Wednesday, November 15, 2006

La Wii: premières impressions


Il y a quelques semaines, alors que je vérifiais mes e-mails professionnels, quelle ne fut pas ma surprise de voir que j’étais invité à tester en privé la Wii de Nintendo. Ne laissant pas cette occasion passer, je me suis donc rendu à «l’appart Wii». Pensant initialement l’essayer une vingtaine de minutes, j’ai finalement joué une heure et demie. Voici donc mes premières impressions sur la nouvelle console du Big N.

Une fois rentré dans l’appartement, aucune place n’est laissée au doute. Il s’agit bien du bon endroit. Dans la pièce: trois écrans plasma géants et autant de Wii. La première contient Wii Play. C’est donc avec ce jeu que la démonstration commence. Parmi les mini-jeux proposés, le billard est choisi pour débuter. Là, première surprise, la Wiimote est très sensible. Si l’on espère faire entrer une boule dans un trou, il faut tenir compte des mêmes paramètres (angles, distance, force…) que dans une vraie partie de billard. Une fois la position de tir choisi (en restant appuyé sur la gâchette de la Wiimote), il suffit de la tirer en arrière et enfin de mettre un petit coup sec vers l’avant. Comme au vrai billard en fait. Les amateurs de la discipline devraient apprécier.

Ce fut ensuite le tour de la course de vache. Votre personnage est à dos d’une vache et le but est d’arriver à la ligne d’arrivée le plus vite possible en évitant les épouvantails et les barrières. Pour jouer à ce mini-jeu, il est nécessaire de prendre la manette à l’horizontal et de la pencher vers la droite ou vers la gauche pour que la vache aille dans l’un de ces directions. Pour accélérer, il faut pencher la Wiimote et faire un mouvement sec vers le haut pour la faire sauter. Amusant mais pas sur le long terme.

Le mini jeu de ping pong est quant à lui beaucoup plus limité en mouvements requis pour jouer. Il suffit de déplacer la Wiimote à droite et à gauche afin de renvoyer la balle à l’adversaire. Le but du jeu est de faire l’échange le plus long possible.

Le mini-jeu suivant était lui beaucoup plus spécial. Dans son concept il ressemblait un peu au jeu pour enfants en bas âge qui consister à mettre des pièces de bois (ou de plastique) d’une certaine forme dans un trou à la forme similaire. En effet, le joueur doit mettre un personnage dans une position et sous un angle particulier, afin de le mettre dans une bulle contenant la forme correspondante. Le hic, c’est qu’il faut réussir à placer le personnage dans la bulle avant que cette dernière touche le bas de l’écran. Pas évident, surtout en cas de tremblote.

L’essai de Wii Play s’est conclu (le jeu contient d’autres épreuves mais faute de temps, je ne les ai pas toutes essayé) avec le jeu des «jumeaux». A l’aide de la Wiimote, il faut retrouver deux (et dans certains cas plus) personnages Mii (les petits personnages en 3D que le joueur peut personnaliser à sa guise) identiques éparpillés sur l’écran. Le temps est limité mais des secondes supplémentaires sont gagnées à la réussite de chaque niveau. La difficulté augmente de niveau en niveau et le jeu peut devenir particulièrement stressant. En particulier quand des personnes à côté de vous repèrent les deux personnages similaires et deux secondes et se font un malin plaisir de vous le dire (n’est-ce pas monsieur Nintendo Europe ?).

Le temps de faire deux pas et c’est Wii Sports qui s’ouvre à moi. Là aussi, je n’ai pas pu essayer tous les sports, mais j’ai eu de quoi me faire une bonne idée du jeu. J’ai commencé par le jeu de boxe, et pour être franc, il n’est pas génial. Les commandes ne semblent pas très précises et on a l’impression de faire beaucoup de mouvements pour rien. Certes, c’est amusant de mettre la Wiimote face à sa tête pour monter sa garde et de faire un uppercut avec le nunchuck, mais la technique laisse rapidement place aux mouvements désordonnés. Au final, on fait n’importe quoi pour essayer de gagner.

Le tennis est déjà beaucoup plus amusant, même si il nécessite un certain entraînement pour parvenir à synchroniser ses mouvements avec l’arrivée de la balle. Sans compter que tous les matchs sont en double, même quand n’avez pas de partenaire humain. Vous dirigez donc constamment les deux joueurs. Penser à utiliser le personnage au filet ne vient pas tout de suite (d’ailleurs, je n’y ai pas pensé avant qu’on me le fasse remarquer). Mais, il faut l’avouer, faire tous les mouvements des joueurs de tennis professionnel est très fun. On finirait presque par se prendre pour un Federer. Vivement les parties à quatre.

Le jeu de bowling est probablement celui que j’ai préféré. Comme pour le billard dans Wii Play, tous les facteurs d’une vraie partie sont pris en compte: placement sur la piste, angle de tir, force… Les droitiers devront par exemple se placer plus vers la droite de la piste pour espérer envoyer la boule au centre. Avant d’envoyer sa boule, le joueur doit maintenir la pression sur la gâchette, faire le mouvement de bras de l’arrière vers l’avant et ensuite relâcher le bouton au bon moment. Si vous ne faites pas attention au moment ou vous arrêtez d’appuyer sur la gâchette, vous risquez de laisser tomber la boule pendant votre élan. Ou encore, de la jeter en l’air comme un bourrin. Avec quelques kilos de plus dans la Wiimote, on s’y croirait.

Le baseball est lui aussi agréable mais plus difficile à maîtriser, et ce, pour plusieurs raisons. La première est que nous autres Français connaissons généralement mal les règles de ce sport. La deuxième est qu’il faut vraiment apprendre à attendre le bon instant pour taper dans la balle. La troisième est qu’il faut bien faire attention à la façon dont on tient la Wiimote (notre batte virtuelle). D’un degré d’inclinaison de la batte à l’autre, le coup peut passer du homerun (balle envoyée hors des limites du terrain mais dans l’angle de l’aire de jeu) à la faute (balle envoyée hors des lignes du terrain). Après un match complet, je ne réussissais toujours pas à taper correctement toutes mes balles. Ce n’était toutefois pas frustrant et j’ai hâte de réessayer. Une fois lanceur, le jeu est beaucoup plus simple. Il suffit de faire un mouvement vers l’avant avec la Wiimote (les effets se gèrent avec les boutons de celle-ci).

Au final, Wii Play est un jeu sans prétention et amusant sur le court terme. Je ne pense pas qu’on y reviendra pendant longtemps (sauf peut-être pour le billard). Toutefois, il peut servir d’introduction au maniement de la Wiimote ce qui est une bonne chose. On peut donc se demander pourquoi ce jeu n’a pas été choisi pour être fourni avec la console, plutôt que Wii Sports. Mais ce dernier est plus convivial et permet de profiter du jeu à plusieurs tout de suite (à condition bien entendu d’avoir acheté des Wiimote supplémentaires). Techniquement parlant, les deux jeux se valent… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que vous ne serez pas époustouflés par les graphismes. Mais comme vous le savez, là n’est pas le but de ces deux jeux.

Pour terminer, j’ai eu le droit à une démo live de The Legend of Zelda: Twilight Princess. Je n’ai effectivement pas eu la chance de l’essayer par moi-même. Plusieurs aspects du jeu m’ont surpris. Tout d’abord, la Wiimote et le nunchuck sont mis à contribution dans toutes les phases du jeu. La Wiimote ne sert pas qu’à viser avec l’arc. Elle permet également de viser avec la canne à pêche, de mettre des coups d’épée, etc… Le nunchuck quand à lui permet non seulement de déplacer Link, mais fait également office de moulinet lors des phases de pêche. Je suis persuadé qu’il y a d’autres fonctions mais la démo ne présentait que deux phases de jeu. J’ai bien aimé le fait que les bruitages soient transmis aux joueurs par l’écouteur placé sur la Wiimote. Cela favorise grandement l’immersion dans le jeu. Comme on pouvait s’y attendre venant d’un jeu Nintendo, le gameplay semble être irréprochable.

Les graphismes m’ont pour leur part laissé une impression mitigée. Ils sont globalement beaux (je préfère largement ce parti pris graphique à celui de The Wind Waker) mais je pense qu’ils auraient bénéficié de la HD. «Monsieur Nintendo Europe» m’a pourtant rapidement fait remarquer qu’: «à la fin de l’année, seuls 8% des foyers seront équipés de téléviseurs supportant la haute définition». De plus, j’ai trouvé que le boss de fin de la démo avait des formes un peu grossières. Je ne tiendrai pas ces remarques contre le jeu car il était évident qu’il s’agissait d’une vieille démo (je pense même qu’il s’agissait de celle de l’E3 de mai dernier). Ce nouveau Zelda s’annonce dors et déjà comme un grand jeu. Le style graphique plus sombre et le gameplay novateur n’y sont pas pour rien.

Globalement, j’ai passé un excellent moment avec la dernière née des consoles Nintendo. Je tiens également à préciser qu’il n’est absolument pas nécessaire d’être debout avec les bras tendus dans une pièce avec beaucoup d’espace pour jouer à la Wii. Faites quand même attention à ne pas mettre de coups à votre voisin lors de parties endiablées de Wii Sports. La console offre une expérience de jeu vraiment différente et je ne peux que vous conseiller de l’essayer. J’attends également avec impatience d’autres jeux comme Zelda, plus lourds en contenu (scénaristique, visuel…). Vivement le 8 décembre.


3 comments:

Vincent said...

T'es bien barre pour te prendre une Wii on dirait donc ^_^v
As tu teste ELIBITS ou encore MONKEY BALL ? car ce sont plutot ces jeux la qui m'interesseraient moi.

Trust calling said...

Finalement wii play propose un gameplay complexe avec plus de subtilité qu'il n'y paraît.

Romain said...

Vincent, je pense effectivement m'acheter la Wii à sa sortie (de toute façon, je l'ai réservée il y a longtemps).

Je n'ai essayé ni Elibits ni Monkey Ball mais logiquement, je devrais recevoir le second très bientôt (devoir de journaliste oblige).